FrançaisEnglish
Contactez-nous: (1) 581-988-0272 / info@gaiaetdubos.com
Contactez-nous: (1) 581-988-0272 / info@gaiaetdubos.com
Panier 0

Les conditions de travail dans l'industrie de la mode [vidéo 2 de 3]: Des enfants, des femmes et des immigrants

Industrie de la mode Vêtements éthiques

Dans cette deuxième vidéo de la série sur les conditions de travail dans l'industrie de la mode, je vous explique les enjeux liés à une main-d'oeuvre majoritairement composée d'enfants, de femmes et d'immigrants illégaux. 

Ces personnes représentent une main-d’œuvre très vulnérable et travaillent souvent dans des conditions dangereuses et insalubres. Ils sont fréquemment la cible parfaite des employeurs, puisqu'ils détiennent un pouvoir de négociation restreint. 

Téléchargez votre eBook ici!

Références: 

Clean Clothes Campaign. www.cleanclothes.org

Ethical Trading Initiative. (2012). ETI Briefing: Child Labour.

Krupat, K. (1997). From War Zone to Free Trade Zone: A History of the National Labor Committee. No Sweat: Fashion, Free Trade And The Rights Of Garment Workers, 51-77.

Mukherjee, S. (2015). Environmental and Social Impact of Fashion: Towards an Eco-friendly, Ethical Fashion. International Journal of Interdisciplinary and Multidisciplinary Studies, 2(3), 22.

Bonjour chers auditeurs et bienvenue dans la deuxième capsule de la série sur les conditions de travail dans l’industrie de la mode. Je vous parle aujourd’hui des différents problèmes liés à une main-d’œuvre majoritairement composée d’enfants, de femmes et d’immigrants.
Si c’est pas déjà fait, je vous invite d’abord à regarder la première capsule de la série pour bien comprendre les divers enjeux liés aux conditions de travail. Les enfants représentent une main-d’œuvre très vulnérable et travaillent souvent dans des conditions dangereuses. Quand on pense à mauvaises conditions de travail, on pense souvent au travail des enfants, parce que pour nous, en Occident, ça semble complètement insensé de faire travailler des enfants et de les priver de leur jeunesse et de leur éducation.
Par contre, dans les pays en développement, où les salaires sont souvent extrêmement bas, l’argent rapporté par les enfants peut réellement faire une différence pour payer les dépenses courantes comme le logement et la nourriture. Donc la solution n’est pas nécessairement d’empêcher le travail des enfants, mais plutôt de bien le règlementer et d’offrir un meilleur salaire aux adultes pour que les enfants n’aient tout simplement pas à travailler.
Les femmes occupent majoritairement les emplois d’ouvrières, alors que la plupart des postes supérieurs sont occupés par des hommes. Les femmes sont souvent préférées aux hommes pour ce type d’emploi à cause de leur vulnérabilité et leur faible pouvoir de négociation. Aussi, les femmes sont souvent soumises à du harcèlement verbal, physique et sexuel.
Les femmes célibataires et sans enfants sont souvent priorisées pour ce type de poste, à cause de leur plus grande vulnérabilité et disponibilité. Elles sont parfois amenées à signer une entente qui stipule qu’elles n’auront pas d’enfants pour la durée de leur contrat, et certaines doivent même prendre des contraceptifs oraux devant leurs supérieurs. Si par malheur elles tombent enceinte, vous comprendrez qu’elles essaient à tout prix de le cacher, ce qui mène souvent à des anomalies congénitales à cause du manque de précautions.
Finalement, les immigrants illégaux représentent aussi une main-d’œuvre très vulnérable dans l’industrie de la mode. Puisqu’ils travaillent souvent illégalement, leurs employeurs en profitent parfois pour les menacer de les dénoncer s’ils se plient pas à leurs règlent. Ils gagnent souvent un salaire encore plus bas que les ouvriers locaux et travaillent dans des conditions souvent bien pires. Dans la dernière capsule de la série sur les conditions de travail dans l’industrie de la mode, je vous parlerai de pistes de solutions en vous expliquant ce que les gouvernements, les manufacturiers, les entreprises de mode et surtout nous, les consommateurs, peuvent faire pour créer du changement.
En attendant, si vous voulez obtenir des trucs pour devenir un consommateur responsable, vous pouvez télécharger le eBook offert gratuitement par Gaia & Dubos pour vous aider à diminuer votre empreinte écologique et sociale par la mode. Maintenant, je veux entendre ce que VOUS pensez! Partagez ce qui vous a le plus choqué dans la capsule d’aujourd’hui, ou encore comment vous entreprenez des actions pour consommer de façon éthique. Merci beaucoup d’avoir regardé cette capsule vidéo de Gaia & Dubos! On vous offre avec bonheur du contenu gratuit de haute qualité, mais on a besoin de votre aide pour nous faire connaitre. Donc si vous avez aimé la capsule, cliquez sur j’aime, partagez-la avec vos amis, et laissez vos commentaires et vos questions! N’oubliez pas de vous inscrire à l’infolettre pour recevoir les futures publications de Gaia & Dubos. On se revoit dans la troisième capsule de la série, où je vous parle de pistes de solutions! Bonne journée à vous!

Article précédent Article suivant

Vous voulez tout savoir sur la mode durable?

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez gratuitement du contenu sur la mode durable ainsi que le eBook 36 astuces pour réduire votre empreinte éco-sociale par la mode!

Politique de confidentialité et de désabonnement